Toute l'actu

10 octobre 2019

GREEN-GO : 2 lauréats dans le Grand Est pour améliorer la performance environnementale des produits alimentaires

Croissance du marché bio, produits locaux, « light », vegan, sans gluten, emballages éco-conçus, chartes de durabilité… Le marché alimentaire et les attentes des consommateurs sont en forte évolution. L’ADEME accompagne 19 entreprises ou filières dans le cadre de son appel à projets « GREEN-GO » pour l’amélioration de la performance environnementale des produits alimentaires. Ces acteurs agro-alimentaires s’engagent à intégrer la dimension environnementale dans leur stratégie de développement, et notamment dans une démarche d’innovation produit.

Les entreprises retenues, après une étape de diagnostic environnemental global, identifieront puis évalueront des pistes d’amélioration potentielle sur les différentes étapes de fabrication d’un produit alimentaire : amont agricole (ex. : pratiques d’agro-écologie), transformation (ex. : choix de matières premières à moindre impact, choix d’un emballage recyclable), ou encore logistique (ex. : optimiser le transport, privilégier des modes de livraison moins polluants). À la suite, ils mettront en œuvre ces nouvelles pratiques qui visent à proposer au consommateur un produit avec une meilleure performance environnementale.

Ces 19 projets bénéficieront d’une aide financière totale de 1,2 million d'euros.

Deux projets sont accompagnés dans le Grand Est :

  • AGRIA GRAND EST qui a pour objectif de développer la thématique écoconception au sein de ses missions de conseil aux entreprises. L’AGRIA souhaite devenir une structure référente via l’incorporation des nouvelles compétences en écoconception à l’ensemble de ses équipes ;
  • FROMAGERIES DE MEIX de Biogam prévoit l’évaluation et l’amélioration de la performance environnementale de nouveaux produits à base de lactosérum. Le projet a pour vocation de valoriser le lactosérum pour fabriquer de la ricotta. L’analyse environnementale doit permettre d’identifier des pistes d’écoconception pour la mise en œuvre du procédé de valorisation du lactosérum « acide ». Les évaluations techniques et économiques viendront compléter cette analyse pour conforter le choix des solutions retenues.