Géothermie

Contexte et chiffres

La géothermie est une énergie primaire fournie par le sous-sol. Elle est utilisée sur place ou à quelques centaines de mètres. Elle est donc indépendante des variations du coût des énergies fossiles.

La région Grand Est dispose d’une richesse hydrogéologique (cours d’eau et aquifères peu profonds) favorable au développement de la géothermie. Un atlas cartographique permet de connaitre les ressources disponibles :

Les spécificités de la structure géologique permettent également d’atteindre, en plaine alsacienne, des températures intéressantes pour la production d’électricité par géothermie.

La géothermie permet de répondre aux besoins tant des bâtiments neufs qu’en réhabilitation et s’intègre parfaitement aux enjeux des réglementations de la construction.

Depuis les années 80, le développement des installations de géothermie s’appuie sur un réseau de professionnels spécialisés : architectes, bureaux d’études, foreurs, chauffagistes.

Plus de 60 % du territoire régional dispose d’une ressource aisément exploitable, via des forages d’eau ou des champs de sondes. Aujourd’hui, on recense plusieurs centaines d’installations en fonctionnement, de quelques kW chez les particuliers jusqu’à plusieurs MW en application industrielle.

La géothermie utilise une énergie gratuite et permet de réduire jusqu’à 70 % la facture de chauffage d’un bâtiment. Une étude menée en 2014 a révélé un taux de satisfaction de 97 % des maîtres d’ouvrage qui ont eu recours à cette solution.

Actions régionales

Les actions de promotion ont été initiées par les acteurs nationaux qui sont venus informer les opérateurs régionaux à l’occasion de demi-journées de sensibilisation présentant les technologies et quelques retours d’expériences.

Plusieurs études (audit, recensement, suivis…) et outils (atlas, boite à outils, journées techniques, fiche EAS…) ont été créés depuis pour mieux appréhender et faire connaitre cette filière et ses acteurs. Ces actions ont été menées à destination des maîtres d’ouvrage potentiels, mais également des acteurs professionnels de la filière (prescripteurs, bureaux d’étude, foreurs, installateurs…) pour structurer des réseaux techniques et d’expériences.

Les projets accompagnés via le Fonds Chaleur de l’ADEME, sur l’ensemble de la région Grand Est, représentent une part notable des dossiers nationaux instruits. Néanmoins, leur nombre reste assez faible (97). Il reste difficile d’intégrer la géothermie dès les débuts d’une opération, et l’insertion dans un schéma d’études trop avancé est souvent trop perturbatrice.

Quelques dossiers en géothermie profonde ont vu le jour en Alsace et des permis de recherche ont été accordés.

Quelques documents de référence