Chaleur fatale

La récupération de la chaleur fatale représente un potentiel d’économies d’énergie à exploiter pour les entreprises industrielles et pour les territoires du Grand Est.

Sommaire du dossier

Chaleur fatale, de quoi parle-t-on ?

L’étude d’évaluation de gisement de chaleur fatale industrielle ADEME/Centre d’études et de recherches économiques sur l’énergie (CEREN) 2017, a mis en avant 110 TWh de gisement national soit 36 % de la consommation de combustibles dans l’industrie, dont 53 TWh perdus à plus de 100 °C.

La moitié du gisement concerne l’agroalimentaire et la chimie.

Trois régions industrielles, Grand Est, Hauts-de-France et Auvergne-Rhône-Alpes concentrent plus de 45 % du potentiel national.

Ce gisement provient, principalement des buées de séchoirs, des refroidissements des systèmes frigo, des fumées des fours et des chaudières.

En région Grand Est, 1er gisement de chaleur fatale industrielle avec 17,7 TWh soit 16 % du gisement français. Les 4 secteurs sur le Grand Est qui concentrent 80 % du gisement régional sont :

  • les Industries agroalimentaires (IAA) ;
  • la chimie ;
  • les papeteries ;
  • les fonderies.

Consulter le document complet Chaleur fatale 2017 (PDF - 3,4 Mo)